Conférence du 12 décembre 2012 au Parlement Européen : Espoir ou déception ? (02. Flo Clucas)

Avant les Élections municipales en 2010, Miss Flo Clucas était le Leader Adjoint de Liverpool et le Membre Exécutif pour la Financeet l'Europe. D'abord élu au conseil en 1986, Madame Clucas a tenu un certain nombre de portefeuilles : Finance, Développement Économique, Logement, Soin Social et Santé, Environnement, Sécurité Communautaire et Services de Voisinage et Affaires européennes. Dans son Portefeuille elle a la responsabilité d'Affaires européennes.

Elle a été un membre du Comité des Régions depuis 2002, se joignant comme un membre alterné de 2002 à 2006 et comme un membre à part entière dans ce mandat. Elle est le Président de l'Alliance des Libéraux et des Démocrates pour l'Europe, un groupe de plus de 100 membres à travers l'UE. Madame Flo Clucas est actuellement le Président du Budget européen de CoR (2014-20)la Commission, où elle est aussi le Rapporteur sur les propositions Budgétaires de l'Union européenne dela Commission.

Intervention de Madame Flo. Clucas le 12 décembre 2012 dans l’enceinte du parlement européen (Traduit de l’Anglais par l’un de nos membres).

« Merci beaucoup pour cette invitation. Je suis heureuse de pouvoir être avec vous pour ce séminaire, même si ce sera bref, sachant que c’est quelque chose que nous devons prendre

avec sérieux en tant que libéraux démocrates en Europe. Nous pensons que l’enfant devrait être considéré en premier, lors d’une quelconque confrontation sur l’autorité parentale ou à son accès. Un enfant a deux parents, parce qu’il faut deux personnes pour faire un enfant et deux parents ont le droit de s’attendre à ce qu’ils soient considérés sur un même plan d’égalité. Un enfant, lorsqu’il est né a le droit de connaitre ses deux cultures, pas seulement une, de même il a le droit de connaitre deux langues et non seulement une. ».

(Un rappel est fait sur le droit des femmes et l’égalité des sexes, en faisant référence à la charte qui guide « the Committee of the Region's ALDE group ».

Elle prend un exemple britannique d’une femme mariée avec un étranger et ayant eu deux enfants binationaux. Six ans plus tôt, le père des enfants les a pris, a quitté le pays, et depuis elle ne les a jamais revus. L’élément utilisé par le père des enfants pour justifier ses actions a été de dire que cette femme avait des problèmes de santé mentale.

Sachant que ses filles vont avoir dix-huit ans cette année, une voisine de la famille a pensé faire quelque chose pour aider cette mère de famille, elle les a retrouvées sur facebook, malheureusement ses filles ne parlent plus anglais. Elle a donné les éléments récupérer sur facebook à cette mère britannique, qui ne les a pas reconnues. Elle ne les avait pas revues depuis trop longtemps. Elle n’avait pas pu communiquer avec ses filles, parce que la cour de justice de ce pays lui avait interdit tout contact avec elles. Depuis elle a tenté de se suicider deux fois et s’est mis à boire de manière importante.

La question est de savoir si chacun d’entre nous n’aurait pas agit de la même manière que cette femme. Malheureusement, il n’y a pas de fin heureuse à cette histoire.

Nous devons faire en sorte que les pays, et plus particulièrement celui dont nous parlons aujourd’hui, comprennent les conséquences de ce genre de situation sur les personnes pour que nous puissions faire en sorte que ces histoires se terminent avec plus de bonheur.

C’est la raison pour laquelle, nous sommes là aujourd’hui à vos côtés, en espérant pouvoir contribuer à faire changer les choses, sachant que l’Union Européenne ne peut rien pour le moment.

Poursuivre avec Philippe Boulland (France)